Oui, sous la forme d’une location annuelle pour l’utilisation du sol.

ET PLUS…

Tous les propriétaires fonciers privés concernés par l’implantation d’un parc signent des droits de superficies en faveur du projet. En général ces chiffres demeurent confidentiels car ce sont des contrats de droit privé.