Il ne faut pas mettre en concurrence l’éolien et le solaire ou les mesures d’efficacité énergétiques. Pour un approvisionnement sûr et respectueux de l’environnement, la Suisse a besoin de beaucoup d’efficacité énergétique et de toutes les formes d’énergies renouvelables pour remplacer les 80% de ressources d’énergies fossiles utilisés aujourd’hui.

La GREE croit en la complémentarité des modes de production des nouvelles énergies renouvelables (éolien, solaire, biomasse,
petite hydraulique, géothermie).

Par exemple à Genève il n’y a plus d’électricité nucléaire depuis près de 15 ans.

ET PLUS…

Au vu du contexte énergétique actuel (sortie du nucléaire à l’horizon 2050), l’augmentation de la production reposant sur les nouvelles énergies renouvelables devra contribuer de manière plus significative à l’approvisionnement de la Suisse.

De par sa productivité et sa maturité, l’éolien est, parmi les technologies vertes, celle qui peut le mieux contribuer à l’atteinte des objectifs de production reposant sur les nouvelles énergies renouvelables. Une seule éolienne de puissance et de format moyens peut répondre aux besoins en électricité de près de 1’000 ménages, sans émissions de CO2.

Même si la technologie s’est développée au cours des dernières années (plus de productivité et diminution des coûts de production), le solaire est la technologie verte dont le coût de production reste le plus élevé (de l’ordre de 15 à 30 centimes par kilowattheure contre 12 à 17 centimes pour l’éolien) et qui nécessite de mobiliser d’importantes surfaces pour obtenir des volumes de production intéressants.

L’éolien est le mode de production d’énergie renouvelable ayant l’impact sur l’environnement le plus faible par kilowattheure produit.