Le Conseil fédéral a adopté la Conception énergie éolienne

Le Conseil fédéral a adopté la Conception énergie éolienne

Nouvelles

Lors de sa séance du 28 juin 2017, le Conseil fédéral a adopté la Conception énergie éolienne. Ce document fixe comment les intérêts de la Confédération sont à prendre en compte dans la planification d’installations éoliennes et indique des espaces susceptibles d’offrir un potentiel d’exploitation de l’énergie éolienne. Les responsables de la planification et les promoteurs de projets disposent ainsi d’une aide à la prise de décision et à la planification. „Ce concept constitue un pas important dans la bonne direction“, constate Reto Rigassi, directeur de Suisse Eole. Il souligne que d’autres mesures seront encore nécessaires.

Dans le contexte de la promotion des énergies renouvelables, la planification d’installations éoliennes s’est intensifiée. Ces planifications sont menées par les cantons et parfois aussi par les communes et sont complexes. La Conception énergie éolienne adoptée par le Conseil fédéral définit des conditions générales sur la manière dont les intérêts de la Confédération doivent être pris en compte lors de la planification d’installations éoliennes. Selon le communiqué de la Confédération, le travail des cantons et des communes comme celui des entreprises planifiant et réalisant des installations éoliennes s’en trouve facilité : « Ils disposent ainsi d’une aide à la prise de décision et à la planification, utile par exemple pour savoir comment prendre en considération les zones de protection de la nature et du paysage ou encore les installations techniques militaires ou civiles de la Confédération. » Suisse Eole indique que d’autres mesures seront encore nécessaires car les zones sous réserve de coordination et les zones à exclure en principe définies par la Conception sont relativement vastes, ce qui limite beaucoup les possibilités d’action des cantons et des communes.

Zones avec restrictions dues à des intérêts de la Confédération. Graphique: ARE
Zones avec restrictions dues à des intérêts de la Confédération. Graphique: ARE

Toujours pas de manuel EIE
„L’énergie éolienne peut apporter, en tant qu’énergie renouvelable propre et locale, une contribution importante à la sécurité de l’approvisionnement, notamment pendant la période hivernale. Les installations éoliennes représentent ainsi un bon complément aux infrastructures hydrauliques et solaires puisqu’elles fournissent les deux tiers de l’électricité produite en hiver. Le courant éolien constitue ainsi un bon complément aux centrales hydroélectriques et aux installations solaires“, explique Reto Rigassi. Suisse Eole rappelle que la branche attend depuis longtemps le manuel EIE de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). Celui-ci représente un élément important pour fournir aux investisseurs la sécurité de planification requise.

Première pondération entre intérêts de protection et d’utilisation
La Stratégie énergétique 2050 s’attend à une nette augmentation de la production d’électricité issue de l’énergie éolienne, ce qui va de pair avec la construction de nouvelles installations éoliennes. Dans ce contexte, la Conception prévoit, dans la mesure du possible, une première pondération entre intérêts de protection et d’utilisation de la Confédération, et indique des secteurs ayant un potentiel d’exploitation de l’énergie éolienne. Tout en respectant la répartition des compétences entre la Confédération et les cantons, la Conception contient des dispositions contraignantes pour les autorités et des recommandations sur la prise en compte ultérieure des intérêts fédéraux.

La Conception énergie éolienne remplace les « Recommandations pour la planification d’installations éoliennes » de 2010.

La puissance minimale nécessaire des centrales conventionnelles est surestimée

La puissance minimale nécessaire des centrales conventionnelles est surestimée

Nouvelles

En Allemagne, les installations de production d’énergie renouvelables sont parfois bridées lorsqu’on constate un excédent d’électricité dans le réseau. Un rapport de contrôle de l’autorité de régulation du réseau électrique allemand vient d’établir que les énergies renouvelables solaire et éolienne ne sont pas les premières responsables de l’offre excédentaire. Ce rapport montre au contraire que la surcharge est largement causée par les centrales conventionnelles dont l’exploitation ne serait pas du tout nécessaire pour la stabilité du réseau.
Prenons un exemple probant tiré de ce rapport : le 6 septembre 2015, une journée caractérisée par l’injection dans le réseau d’une très grande quantité d’électricité issue d’énergies renouvelables et par des prix de l’électricité négatifs, la charge était de 49 GW entre 14h00 et 15h00. Mais la production s’est élevée au total à 63 GW, soit un excédent de 14 GW. Les éoliennes ont produit 23 GW durant ce laps de temps et les installations photovoltaïques 12 GW, ce qui permettait de couvrir 70% des besoins. Les centrales conventionnelles ont injecté entre 23 et28 GW. Or, sur cette production, seuls 4.7 GW faisaient partie de ce qu’on appelle la puissance minimale requise pour un fonctionnement sûr du réseau. 19 GW supplémentaires provenaient de la base de production conventionnelle qui n’est pas liée à des critères techniques inhérents à l’exploitation du réseau. Ce qui signifie que la production conventionnelle d’électricité était beaucoup plus élevée que nécessaire.

L’autorité allemande de régulation du réseau électrique estime que les raisons pour lesquelles les centrales conventionnelles ne réagissent pas avec assez de flexibilité et injectent du courant même avec des prix négatifs sur le marché boursier résident pour une part dans les contraintes techniques des centrales. Mais les exploitants des centrales auraient aussi des raisons économiques de procéder de la sorte.

Rapport de l’autorité de régulation du réseau électrique allemand

Le recours à l’énergie éolienne doit respecter les exigences du droit fédéral

Le recours à l’énergie éolienne doit respecter les exigences du droit fédéral

Nouvelles

En novembre dernier, le Tribunal fédéral a approuvé le recours de quatre orga- nisations de protection de la nature et de l’environnement contre la décision du Tribunal cantonal fribourgeois d’accepter un projet de parc éolien. La zone spéciale prévue pour ce projet ne répondait pas, selon la plus haute autorité, aux exigences du droit fédéral. Elle a estimé que, dans le cadre d’une pesée glo- bale des intérêts et compte tenu des incidences d’un tel projet sur l’espace et l’environnement, il y a lieu d’examiner de manière plus approfondie si l’emplace- ment est adéquat et si des variantes et alternatives sont possibles. La protection des intérêts du paysage, du biotope et des espèces devrait être mieux prise en compte. Cette décision est un signal clair pour une production d’énergie éolienne respectueuse de la nature. Signal clairement reçu par le Tribunal cantonal fri- bourgeois auquel la balle avait été renvoyée, qui a admis le 17 février dernier le recours des quatre organisations de protection de la nature.

Isabelle del Rizzo, Juriste à l’UCV

La plus grande éolienne jamais construite à ce jour

La plus grande éolienne jamais construite à ce jour

Nouvelles

L’éolienne la plus puissante à ce jour, avec ses 8 mégawatts, est actuellement installée sur un mât de 115 mètres de haut à Bremerhaven, dans le nord de l’Allemagne. Les pales du rotor, longues de 88 mètres, seront fixées au cours des prochains jours. Selon le Fraunhofer-Institut, il s’agit là de la plus grande installation de ce type jamais construite.

Pour se représenter la taille de l’éolienne, il suffit d’imaginer que deux Airbus A380 pourraient voler l’un à côté de l’autre dans le cercle défini par les pales du rotor, représentant un diamètre total de 180 mètres. ©Photo : Bremerhafen Gesellschaft
Pour se représenter la taille de l’éolienne, il suffit d’imaginer que deux Airbus A380 pourraient voler l’un à côté de l’autre dans le cercle défini par les pales du rotor, représentant un diamètre total de 180 mètres. ©Photo : Bremerhafen Gesellschaft

Cette nouvelle éolienne, un prototype off-shore, a été développée par l’entreprise Adwen. L’installation de 8 MW a été testée et optimisée pendant des mois au „Dynamic Nacelle Testing Laboratory“ (DyNaLab) de l’Institut Fraunhofer IWES für Windenergie und Energiesystemtechnik (Institut Fraunhofer pour l’énergie éolienne et la technique énergétique). Le prof. Andreas Reuter, directeur de l’IWES, insiste sur les proportions hors normes de l’installation.

L’énergie éolienne, une chance pour notre pays

L’énergie éolienne, une chance pour notre pays

Nouvelles

L’évolution technologique importante permet d’exploiter l’énergie du vent pour une part non négligeable de notre approvisionnement. Malheureusement, la complexité de notre législation et les «Fake News» des opposants rendent difficile l’aboutissement des projets. Le Groupement Romand pour l’Énergie Eolienne (GREE) a ainsi été créé afin de fédérer nos efforts.

Le vent, une ressource importante
L’Europe l’a bien compris, le vent peut jouer un rôle important dans notre approvisionnement. Ainsi, 10,4% de la consommation d’électricité de toute l’Europe ont été couvertes par les éoliennes en 2016. Cette production a presque été multipliée par deux en cinq ans. En 2016, 27,5 milliards d’euros ont été investis pour poursuivre le développement de cette technologie per- mettant d’obtenir une énergie propre et renouvelable.
En Suisse aussi, les mesures de vents effectuées ces dernières années nous montrent que le potentiel de production est important et que la cible de production éolienne de 10% de la consommation suisse en 2050 peut sans problème être atteinte si la volonté est là. Le canton de Vaud pré- sente le meilleur potentiel éolien de la Suisse. Suivant, la planification direc- trice vaudoise, l’énergie éolienne pour- rait assurer 25% de la consommation d’électricité cantonale actuelle. Si l’Eu- rope a mis 15 ans pour arriver à cette proportion de 10%, la Suisse, même à son rythme, devrait pouvoir le faire en 30 ans! Les projets existent, mais leur concrétisation n’est pas simple. Freinés par une complexité administrative et procédurale très lourde, ainsi que par une législation cantonale et fédérale inadaptée, cela fait déjà plus de dix ans que les porteurs de projets rament dans les méandres des procédures sans résultats concrets. Nous avons ce- pendant bon espoir que la lente évolution des lois, par la mise en application de la stratégie énergétique 2050, nous permette de voir le bout du tunnel !

Une opposition à contre-courant de l’opinion publique
Ces délais importants sont du pain béni pour les opposants puisque selon eux, il s’agit d’une démonstration que l’éolien n’est pas fait pour notre pays. Tout ce temps leur permet de diffuser leurs messages régulièrement dans les médias. Même si ces messages n’ont pour la plupart aucun fondement, ils peuvent déstabiliser certaines personnes. Heureusement, les récents résultats lors de votations ou référendums nous montrent qu’une large majorité de la population est favorable à l’éolien lorsqu’elle est correctement informée.

Un rôle important des autorités locales
Un projet éolien fait l’objet d’un plan d’affectation du sol. Qu’elles le veuillent ou non, les autorités locales ont un rôle important à jouer. Il est donc primordial que les municipalités s’impliquent d’une manière ou d’une autre et surtout aient accès à une information complète et factuelle. Il est dès lors important que les municipalités soient impliquées dès le début des projets a n qu’elles puissent participer aux choix et dé nir les retours possibles pour leur collectivité. Elles peuvent obtenir tous les renseignements nécessaires auprès de l’administration cantonale, de Suisse-Eole, voire auprès du GREE.

Gree
Le GREE rassemble des entreprises et distributeurs d’électricité qui développent la production d’énergies renouvelables, conformément au mandat reçu des autorités, conforté par la Stratégie énergétique 2050.
Les projets éoliens vaudois représentent aujourd’hui: 19 projets pour un total d’investissement de CHF 950 mil-
lions avec des retombées économiques pour les collectivités de 110 millions sur 20 ans en salaires, impôts et redevances, ainsi que 20 millions sur 20 ans en mesures de compensations environnementales. Informations : www.gree-suisse.ch

Laurent Reymondin
Membre du comité du GREE Municipal de la commune du Chenit
Directeur du projet Eoljoux

Feu vert du Conseil d’Etat au plan d’aménagement du parc éolien des Dents du Midi

Feu vert du Conseil d’Etat au plan d’aménagement du parc éolien des Dents du Midi

Nouvelles

La société RhôneEole a reçu la confirmation de l’homologation de son plan d’aménagement détaillé qui prévoit la construction de deux éoliennes à Dorénaz et à Collonges complétant ainsi le parc éolien des Dents de midi.

La société RhôneEole exploitant les deux éoliennes existantes du parc des Dents du Midi – Mont d’Ottan, sur la commune de Martigny, et Cime de l’est, à Dorénaz-Collonges – a reçu le 8 mars la confirmation de l’homologation de son plan d’aménagement détaillé (PAD) qui prévoit la construction de deux engins supplémentaires à Dorénaz et à Collonges. Le projet a déjà été homologué une fois en 2010. Suite à un recours il a été suspendu. «C’est une nouvelle étape après des années de procédure, mais nous sommes conscients que rien n’est encore acquis en raison des possibilités de recours existantes», expliquait Daniel Fournier, président de RhôneEole, au journal le Nouvelliste.

L’AIE estime que le potentiel de réduction des coûts de l’éolien est considérable

L’AIE estime que le potentiel de réduction des coûts de l’éolien est considérable

Nouvelles

Le rapport sur l’énergie éolienne de l’AIE “Forecasting Wind Energy Costs and Cost Drivers“, qui résume les résultats d’une enquête auprès d’experts, estime que l’énergie éolienne terrestre possède un potentiel considérable de réduction des coûts : les coûts de revient de l’énergie éolienne terrestre vont baisser de 35% à long terme. Cette réduction des coûts sera permise par un rendement annuel plus élevé (+10 %), une plus longue durée de vie des projets (+10 %), des coûts d’investissement moindres (-12 %) et des coûts d’exploitation moins élevés (-9 %).

Rapport: Do almost mature renewable energy technologies still need dedicated support towards 2030?

Le rapport sur l’énergie éolienne de l’AIE “Forecasting Wind Energy Costs and Cost Drivers“, qui résume les résultats d’une enquête auprès d’experts, estime aussi que l’énergie éolienne terrestre possède un potentiel considérable de réduction des coûts.
Le rapport sur l’énergie éolienne de l’AIE “Forecasting Wind Energy Costs and Cost Drivers“, qui résume les résultats d’une enquête auprès d’experts, estime aussi que l’énergie éolienne terrestre possède un potentiel considérable de réduction des coûts.

Des scientifiques plaident pour un maintien du soutien à l’énergie éolienne
Des scientifiques d’un consortium européen de recherche ont égelement examiné, sur la base d’études empiriques, la pertinence de continuer à soutenir les technologies d’énergie renouvelable quasi viables. Parmi ces technologies figurent le photovoltaïque et l’énergie éolienne terrestre. Ces experts aboutissent à la conclusion que la promotion de ces technologies au-delà de 2020 abaissera les coûts globaux du tournant énergétique.

Dans ce rapport, les chercheurs attribuent à l’énergie éolienne terrestre un potentiel d’apprentissage remarquable et un important potentiel de réduction des coûts. Des mesures de soutien bien pensées donnent lieu à des innovations et à des améliorations technologiques. En outre, elles réduisent les risques d’investissement, ce qui favorise à nouveau une baisse des coûts d’investissement. Cependant, les instruments promotionnels devraient à l’avenir être mieux adaptés à l’offre excédentaire en électricité et pouvoir réagir de manière flexible aux modifications du marché. Les experts soulignent en outre que la promotion des énergies renouvelables ne constitue pas la cause principale de la baisse des prix de l’électricité.

Rapport : Do almost mature renewable energy technologies still need dedicated support towards 2030?

Accusations portées à l’égard de Suisse Eole rejetées

Accusations portées à l’égard de Suisse Eole rejetées

Nouvelles

Dans le „Matin“ et la „Sonntagszeitung“ du dimanche 7.5.2017, l’association Paysage libre Suisse, opposée à l’énergie éolienne, laisse entendre que les activités de lobbying de Suisse Eole seraient financées avec les fonds de l’Office fédéral de l’énergie (OFEN). „Les accusations de ces opposants à l’énergie éolienne ne sont que des insinuations malveillantes avant la votation sur la stratégie énergétique“, constate Reto Rigassi, le directeur de Suisse Eole. „Suisse Eole sépare de façon stricte les mandats d’information soutenus par la Confédération et ses activités de lobbying financées par ses propres fonds !“

Les détracteurs de l’éolien insinuent notamment que Suisse Eole, l’association pour la promotion de l’énergie éolienne en Suisse, aurait reçu le soutien financier de la Confédération dans le cadre d’une votation populaire dans le canton de Neuchâtel en 2014. Paysage libre Suisse cite dans la presse dominicale un contrat passé entre Suisse Eole et l’OFEN en 2013 où il est mentionné que Suisse Eole «examinera des mesures appropriées en collaboration avec les responsables de projets concernés». Il est vrai que Suisse Eole s’est engagée en 2013/2014 en faveur du contre-projet du Parlement neuchâtelois. Mais ces activités ont été entièrement financées avec les contributions des membres de Suisse Eole. Dans un souci de transparence, ces activités additionnelles ont été mentionnées dans le contrat conclu avec l’OFEN. En 2013/2014, Suisse Eole a multiplié par trois ses cotisations de membres pour les entreprises (avec un plafond fixé à Fr. 25’000) pour les soutenir. Ces cotisations ont pu être à nouveau réduites en 2015.

D’autres insinuations des opposants à l’énergie éolienne publiées dans la presse du dimanche se réfèrent aux années 2003 et 2007, durant lesquelles Suisse Eole aurait promu l’image de l’énergie éolienne grâce à des fonds de la Confédération. „En 2003, seul le parc éolien du Mont Crosin dans le Jura bernois et une éolienne à Gütsch, au-dessus d’Andermatt, produisaient de l’électricité en Suisse. En collaboration avec l’OFEN, nous avons mené un travail d’information à propos de cette nouvelle technologie encore méconnue dans notre pays et de son potentiel“, précise Reto Rigassi. En ce qui concerne les activités cofinancées par l’OFEN, il s’agit – selon les données actuellement disponibles – d’informations sur les avantages et les inconvénients de l’énergie éolienne. „Le financement est toujours transparent“, souligne Reto Rigassi.

Journées portes ouverts aux parcs éoliens et solaire du Mont-Crosin/Mt-Soleil, les 13 et 14 mai 2017

Journées portes ouverts aux parcs éoliens et solaire du Mont-Crosin/Mt-Soleil, les 13 et 14 mai 2017

Nouvelles

Des journées passionnantes auront lieu à Mont-Crosin/Mont-Soleil avec de nombreuses activités gratuites :

  • Visite et découverte du nouveau pavillon
  • Surprise pour la fête des mères
  • Visites guidées des centrales solaire et éolienne
  • Balades en char attelé et en trottinette
  • Animations pour enfants
  • Activités «animaux» avec des ânes et des chiens de berger
  • Animation musicale
  • Vente de spécialités culinaires régionales dans une tente chauffée
  • Concours avec de fabuleux prix

Flyer und Plan de situation

Entre autres au programme : visites guidées des centrales solaire et éolienne
Entre autres au programme : visites guidées des centrales solaire et éolienne
Le canton de Bern adopte le plan directeur éolien

Le canton de Bern adopte le plan directeur éolien

Nouvelles

Lors de sa séance du 14 décembre 2016, le Conseil-exécutif bernois a arrêté l’adaptation de la mesure C_21 «Promouvoir les installations de production d’énergie éolienne». Elle correspond au plan directeur éolien.

La prochaine étape sera la validation du plan directeur par la Confédération qui en principe donne son aval. Pour cette raison la planification des projets éoliens concrets dans les périmètres définis peut se poursuivre. Sur la base du plan directeur, les communes élaboreront leur plan d’affectation. Celui-ci doit être validé par les habitants de la commune et par le canton. Comme dernière étape, les promoteurs doivent déposer un permis de construire qui lui également doit être adopté par la commune et le canton.

Les limites détaillées des périmètres peuvent être consultées dans le système d’information du plan directeur (www.be.ch/plandirecteur). Graphique : Canton de Berne
Les limites détaillées des périmètres peuvent être consultées dans le système d’information du plan directeur (www.be.ch/plandirecteur). Graphique : Canton de Berne

Source : Canton Berne