Quel est le bilan environnemental de l’énergie éolienne ?

Publiéenovembre 21, 2019ParEnergie eolienne by Gree

Une fois installées, les éoliennes produisent de l’électricité sans émettre de CO2, ni d’autres gaz à effet de serre. Cependant, pour véritablement mesurer leur impact sur l’environnement, il faut considérer leur cycle de vie dans son ensemble. Cela comprend l’extraction des matériaux qui les composent, leur acheminement, la fabrication, le fonctionnement et le démantèlement, chaque étape produisant des gaz à effet de serre dommageables pour le climat.

 

Cette mesure s’exprime en grammes équivalent de CO2 émis pour chaque kilowattheure d’énergie produite (éq. CO2/kWh). Cela permet de comparer les différents moyens de produire de l’électricité. Sans surprise, les énergies fossiles affolent les compteurs. Par exemple, les centrales électriques au charbon affichent environ 900 g éq. CO2/kWh. Les énergies renouvelables représentent une solution nettement moins polluante. Ainsi, le solaire photovoltaïque rejette entre 40 et 90 g éq. CO2/kWh. L’hydroélectrique se situe sous la barre des 10, et l’éolien se chiffre en Suisse autour des 15 g éq. CO2/kWh . Un bilan très positif, qui place l’énergie éolienne parmi les solutions les plus avantageuses pour le climat.

Graphique illustrant les émissions de CO2 générées par les différentes filières de production d’électricité.

Les impacts d’un moyen de production d’électricité ne se limitent cependant pas à l’émission de gaz à effet de serre. Les éoliennes ont ainsi l’avantage de ne pas nécessiter d’accès à l’eau douce, contrairement à la majorité des autres filières. Un autre élément à prendre en compte est la production de déchets, qui est pratiquement inexistante lors du fonctionnement des éoliennes. Citons également l’empreinte au sol très faible : la présence d’une éolienne est tout à fait compatible avec des activités agricoles. L’impact sur la biodiversité est également réduit. Après environ 25 années de fonctionnement, une éolienne est démontée en l’espace de quelques jours, les matériaux qui la composent sont largement recyclés et le terrain peut être rendu dans son état d’origine.

 

Ainsi, l’énergie éolienne est considérée comme l’un des moyens de production d’énergie les plus respectueux de l’environnement. Une étude multicritères publiée dans Energy & Environmental Science[1] la décrit même comme la filière ayant le meilleur bilan environnemental global, en prenant en compte tous les facteurs. Un score appelé à s’améliorer encore avec l’évolution technologique.

 

[1] Mark Z. Jacobson (en), « Review of solutions to global warming, air pollution, and energy security », Energy & Environmental Science, vol. 2, no 2,‎ 1er décembre 2008, consulté le 23 octobre 2019.